Quelle signature portes-tu ?

LIRE : 2 Corinthiens 1:22
Il nous a aussi marqués de son empreinte et a mis l’Esprit comme un gage dans notre coeur.

MÉDITER

Chaque année, un festival d’arts se tient dans ma région. De nombreux peintres anonymes se rassemblent pour réaliser des chefs-d’oeuvre et faire découvrir à la population leurs différentes créations. Ils sont nombreux à en acheter pour décorer les murs de leurs maisons, certaines seront signées, d’autres pas…

Notre Dieu créateur est un artiste qui a pris le soin délicat de nous réaliser dans les moindres détails. Et lorsque nous devenons enfant de Dieu, Il appose son empreinte, sa marque de fabrique, sa signature. Nous sommes complètement à Lui et Il est totalement à nous. Il est désormais le Seul à avoir tous les droits sur notre vie, sur notre coeur et sur notre destinée. Et nous savons sans l’ombre d’un doute qu’Il n’a que notre bien à coeur. Fidèle, aimant, stable, sûr… Tout ce que l’homme ne sera jamais de ce côté-ci de la vie.

Alors comment se fait-il que, bien que nous soyons une oeuvre d’art signée de la main du Maître, nous permettions encore à tout et n’importe qui et quoi de nous redessiner et de faire de nous une vulgaire contrefaçon?

À chaque fois que tu te places sous le joug d’un homme quel qu’il soit, tu lui permets de contrefaire l’oeuvre d’art de Dieu que tu es.
À chaque fois que tu laisses tes circonstances te définir et transformer ta personnalité dans le mauvais sens, tu permets à l’Ennemi de te contrefaire et d’apposer sa signature sur toi.
À chaque fois que tu suis les courants, pensées, valeurs et modes du monde, tu permets à ce dernier de te banaliser dans la masse, alors que tu es le chef-d’oeuvre du Dieu vivant.

Tu es l’ouvrage de l’Éternel et tu portes la signature de Jésus-Christ.  Dans un monde où tout le monde essaye de s’approprier une part de nous, si ce n’est la totalité de notre être pour des motifs souvent discutables, il est capital que tu te rappelles que tu portes sur toi la signature d’un seul maître.

Tu n’es pas un paillasson sur lequel n’importe qui peut venir s’essuyer les pieds.
Tu n’es pas un récipient vide que n’importe qui viendra souiller de doctrines, valeurs et pensées anti-bibliques.
Tu mérites d’être traitée avec soin, délicatesse, amour et respect. Mais n’oublies pas que cela se fera aussi à la mesure de la considération que tu auras pour toi-même. Il ne s’agit pas de se pavaner avec orgueil et en se montrant hautaine. Non. Il s’agit de savoir qui tu es en Jésus-Christ  aujourd’hui, peu importent tes erreurs du passé, et que tu ne retournes plus à ton vomi telle une insensée (Proverbes 26:11).
Tu portes en toi l’Esprit de Dieu, alors sois une femme de discernement qui vérifie à la lumière de la Parole tout ce qui lui est enseigné. Sois une femme sage qui s’occupe de ses propres affaires, tient ferme pour ses valeurs, tient sa langue et son corps en bride, se comporte et agit avec modestie et se bouge pour contribuer au royaume de Dieu, parce qu’elle n’est sait qu’elle a beau être une oeuvre d’art, elle n’est pour autant pas de celles qu’on se contente d’accrocher à un mur!

Dans un monde de contrefaçon, dire de ta bouche qui tu es ne suffit plus. Il est important que cette vérité s’enracine en toi, que cette vérité se lise sur ta vie, et que cette vérité te rende suffisamment forte pour ne plus permettre à rien ni à personne d’autre de signer le chef-d’oeuvre en Jésus-Christ que tu es.

PRIER

Père, je te demande pardon pour toutes ces choses ou personnes à qui j’ai permis de contrefaire l’oeuvre que je suis en Toi. Marque-moi de Ton sceau et de ta divine empreinte, afin que tous reconnaissent que je suis Ta fille, porteuse de Ta lumière. Affermis ma foi en Toi et assois mon assurance en l’identité que mon doux Seigneur Jésus m’a acquise à la Croix.

À TON TOUR

Quel ménage as-tu besoin de faire autour de toi et en toi, afin de redonner à Dieu la place et l’autorité que Lui seul a le droit d’avoir sur toi ?
Il n’y a que quand tu Lui donnes la place qui lui est due dans ton coeur et dans ta vie que tu pourras réellement expérimenter tous les fruits de Sa présence. Rappelle-toi, Dieu ne partage pas et n’accepte pas le compromis spirituel. Pour vraiment vivre en Lui et pour Lui, tu vas devoir renoncer à tout le reste. 

La question est : le veux-tu ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *