Les yeux sur Jésus

Matthieu 14:22-33 (LSG)

22Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l’autre côté, pendant qu’il renverrait la foule.23 Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul.24 La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire. 25 A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer. 26 Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent : C’est un fantôme ! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. 27 Jésus leur dit aussitôt : Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur ! 28 Pierre lui répondit : Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. 29 Et il dit : Viens ! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus. 30 Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria : Seigneur, sauve-moi ! 31 Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit : Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? 32 Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa. 33 Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus, et dirent : Tu es véritablement le Fils de Dieu.

Bon à savoir

Juste avant que cela ne se produise, Jésus a nourri 5 000 personnes avec seulement 5 pains et 2 poissons ! De plus, la « quatrième veille de la nuit » se situe entre 3h et 6h du matin.

Que dit le passage ?

Jésus a pris du temps seul pour prier tandis que ses disciples prenaient de l’avance vers leur prochaine destination. Une tempête s’est soudainement déchaînée alors qu’ils étaient en pleine mer, mettant leur vie en péril, mais Jésus vint les sauver de la situation.

Que signifie le passage ?

Jésus n’est pas indifférent aux épreuves que traverse son peuple. Il ne juge pas nos peurs ni nos désespoirs lorsque des vents contraires soufflent dans nos vies. Il vient à la rencontre de ceux qui crient à Lui. Il a le pouvoir de calmer nos tempêtes, mais nous avons notre part à faire : garder les yeux fixés sur Lui, refuser le doute même quand notre situation semble empirer et avancer en ayant la foi qu’avec Jésus, tout ira bien.

Que signifie le passage pour moi ?

Marcher sur l’eau me semble impossible, tout comme ma saison de vie présente peut me sembler impossible et insurmontable. Mais j’ai l’espoir que Jésus est capable de vaincre toutes mes impossibilités. Je me rappelle qu’Il m’aime, qu’Il prend soin de moi et que son bras n’est jamais trop court pour me sauver quand je m’enfonce. Tout ce que j’ai à faire, c’est d’être authentique avec Lui sur ce que je ressens, de lui faire confiance et de lui tenir la main en ayant la certitude qu’avec Jésus à mes côtés, je peux traverser n’importe quoi.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *