Un choix s’impose

1 Rois 18: 20-21 (LSG)

20 Achab envoya des messagers vers tous les enfants d’Israël, et il rassembla les prophètes à la montagne du Carmel. 21 Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien.

Bon à savoir

Avant cela, l’Éternel avait décrété trois ans et demi de sécheresse et de famine par l’intermédiaire du prophète Élie dans tout le pays, afin de punir le peuple à cause de son idolâtrie. Achab et son épouse Jézabel régnaient. Cette dernière avait fait tuer tous les prophètes de l’Éternel et avait imposé Baal et Astarté comme idoles dont le culte était assuré par plus de 850 prophètes.

Que dit le passage ?

Le peuple d’Israël était partagé entre l’Éternel et les faux dieux imposés par leur roi. Élie les confronte afin qu’ils se positionnent une fois pour toutes.

Que signifie le passage ?

Il n’y a que deux camps : Celui de Dieu et celui des idoles. Dieu n’admet ni la tiédeur, ni le christianisme à temps partiel. Soit nous le suivons Lui, et alors nous appliquons ses préceptes à tous les domaines de notre vie, soit nous suivons nos idoles et nous vivons selon les passions de notre coeur. Nul ne peut servir deux maîtres à la fois.

Que signifie le passage pour moi ?

Je peux avoir tendance à balayer le mot « idole » en le limitant aux actions des Israélites dans l’Ancien Testament, mais je dois toujours me souvenir que l’être humain pécheur, y compris moi, est naturellement porté à tout adorer sauf Dieu. Les idoles ne sont donc pas seulement des statues devant lesquelles je me courbe, l’idole c’est tout ce qui prend la première place dans ma vie, la place qui ne doit être réservée qu’à Dieu seul.

Je dois aussi me rappeler que même les bonnes choses telles que la famille, le travail, le ministère, les études, les relations, etc, peuvent devenir des idoles si elles phagocytent mon temps, mon énergie et mes ressources au point où Dieu, sa Parole et ma communion avec Lui passent au second plan. Je ne pourrai jamais valablement prétexter être trop occupée à gérer le don pour justifier ma négligence envers le Donateur. En tant que chrétienne, je dois donc cesser de « clocher des deux côtés », entre mes passions, mes occupations et Dieu, et me décider fermement à Le faire passer en premier, c’est-à-dire avant FaceBook, avant mon émission TV préférée, avant toute distraction, toute relation et toute « occupation », qu’elle soit légitime ou non. Dieu veut régner sans partage dans ma vie et j’ai tout à gagner en Lui donnant la place qui lui revient de droit.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *